Notre exploitation

Nos méthodes

Olivier Chapel © La Douce Abeille
Olivier Chapel © La Douce Abeille
Lies Chapel © La Douce Abeille
Lies Chapel © La Douce Abeille
© La Douce Abeille
© La Douce Abeille

Nous pratiquons une apiculture transhumante et recherchons au printemps la miellée d’érables, en mai celle d’acacia, en juin celles de ronce et de tilleul puis celle de châtaignier, nous terminons les récoltes avec le miellat, exceptionnellement avec la miellée de lierre.

 

Jusqu’en 2018 nous utilisions une abeille rustique et multiplions les meilleures colonies de notre exploitation. Malheureusement nous avions du mal à maintenir l’expression des caractères que nous recherchions. Nous nous tournons désormais vers l’abeille buckfast, nous espérons qu’elle sera plus polyvalente, notamment pour la création d’essaims et qu’elle pourra mieux gérer la pression exercée par varroa.

 

Nous achetons une dizaine de reines « souches » par an que nous multiplions ensuite sur notre exploitation. Nous produisons également tous nos essaims et sommes autonomes en cire.

Nous utilisons des ruches au format dadant 10 cadres et généralisons l’utilisation des partitions isolantes hautes performances conçues par M. Guillemain.

 

Plus les années passent et plus nous constatons les effets de dérèglement climatique. Une période particulièrement sèche en fin d'été et la miellée d'érable au début du printemps suivant est compromise.

Les gelées tardives devient très courantes en avril et même début mai. Alors les ressources nectarifères et pollinifères des cerisiers, pommiers, acacias et même des ronces risquent de manquer à l'appel. Il devient ainsi difficile de planifier sa saison apicole à l'avance ou de moins transhumer. Nous apprenons à improviser et à être plus réactif, il n'y a pas de routine !