Notre exploitation

Nos méthodes

Olivier Chapel © La Douce Abeille
Olivier Chapel © La Douce Abeille

Nos abeilles

Lies Chapel © La Douce Abeille
Lies Chapel © La Douce Abeille

Les miellées

© La Douce Abeille
© La Douce Abeille

Nous pratiquons une apiculture transhumante et recherchons au printemps la miellée d’érables, en mai celle d’acacia, en juin celles de ronce et de tilleul puis celle de châtaignier, nous terminons les récoltes avec le tournesol et le miellat.
Jusqu’en 2018 nous utilisions une abeille rustique et multiplions les meilleures colonies de notre exploitation. Malheureusement nous avions du mal à maintenir l’expression des caractères que nous recherchions. Nous nous tournons désormais vers l’abeille buckfast, nous espérons qu’elle sera plus polyvalente, notamment pour la création d’essaims et aussi grâce aux recherches et expérimentations dont elle bénéficie, qu’elle pourra mieux gérer la pression exercée par varroa.
Nous achetons une dizaine de reines « souches » par an que nous multiplions ensuite sur notre exploitation. Nous produisons également tous nos essaims et sommes autonomes en cire.
Nous utilisons des ruches au format dadant 10 cadres et généralisons l’utilisation des partitions isolantes hautes performances conçues par M. Guillemain.

L'aventure commence, Lies devient chef d'exploitation et Olivier conjoint collaborateur. Les encouragements nous poussent, les premiers échecs nous freinent, les difficultés nous transcendent parfois, nous dépassent souvent. Alors les années se suivent mais ne se ressemblent que rarement, la météo nous joue des tours et nous entendons souvent qu'un temps comme ça, ça ne s'est jamais vu !

 

La présence de pesticides dans l’environnement et varroa, un acarien qui parasite et affaiblit les colonies, nous obligent à beaucoup de vigilance et à consacrer toujours plus de temps à l’élevage de reines et à la création des nouvelles colonies. Des stages à l'ANERCEA* et des formations dans le réseau des ADA** nous aident à gagner en technicité et en sérénité.

Nous gérons maintenant environ 300 colonies, 200 en production de miel et le reste pour renouveler notre cheptel, que nous transhumons au gré des floraisons. Notre saison commence généralement sur un terroir typé causse avec, principalement, la floraison des érables de Montpellier. Nous recherchons ensuite les acacias puis les châtaigniers dans le nord du Lot. Entre ces 2 floraisons les ronces et les tilleuls soutiennent le dynamisme des colonies et éventuellement permettent une petite récolte. Quand juillet arrive, une partie de nos ruches va sur la miellée de tournesol dans le Tarn et Garonne alors que l'autre reste dans le Lot profiter du miellat dans les forêts.

Nous espérons que 2019 sera l'année de la conversion vers l'apiculture biologique.

 

* Association Nationale des Éleveurs de Reines et des Centres d'Élevages Apicoles

** Associations de Développement Apicole